top of page
Capture d’écran 2023-01-18 à 14.21.17.png

Frédérick a toujours été passionné par la photographie, mais ne s’estprofessionnalisé que tardivement.

Cela fait maintenant un peu plus de 10 ans que cette passion est devenue son métier et son moyen d’expression privilégié.

Ses travaux ont très souvent été tournés vers l’humain, la recherche de réponses, de compréhension, des questionnements sur nos vies. Sur sa vie.

Il a commencé avec des séries comme « Dualités » ou « Khrusallis », une approche vers notre conscient et l’inconscient, notre double personnalité, cette petite voix, ce mal-être qu’il matérialise.

Frédérick nous a emmené, par ses reportages photographiques variés, ici ou ailleurs, comme «Les forçats du charbon » au Bénin, « Terre promise » sur une association qui allait aider des Ukrainiens, puis « 3500 », un road-trip photographique et à vélo entre le Nord du Danemark et l’Espagne, avec un budget de 10 euros par jour pour manger et dormir avec la seule idée, la seule obsession, de voir le changement de regard sur le monde, sur ce qui l’entourait au gré des difficultés, de la fatigue physique et psychologique et bien sûr des rencontres.

Son projet, « Visages côtier », n’est qu’une suite logique de son travail photographique. Ce dernier n’est qu'à son commencement et, contrairement aux autres, va s’étendre sur des années suivant trois axes : du reportage, de la « street » photographie et de la nature.

A ce jour, professionnellement, Frédérick est photographe de mariage, son activité principale.

Il l’aborde avec la même empathie, il vit les mariages comme les invités les vivent.

Comme pour ses travaux, il cherche simplement  à capter la vie, alimenter nos souvenirs, ne pas oublier autant que témoigner.

bottom of page